Ukraine – État de situation 

Sur cette carte, en haute définition sur l’espace réservé, on peut constater la mise en œuvre par l’armée russe d’une opération de stabilisation du front. L’ensemble des observateurs a pu constater une accélération des mouvements de ce que l’on pourrait qualifier de repli dans le nord du pays, et particulièrement autour de la ville de Kiev.

Des mouvements d’unités blindées vers la Biélorussie ont pu également être constatés.

Au stade actuel, il est possible d’envisager, mais avec toutes les précautions d’usage, que le projet russe puisse se limiter à un contrôle effectif, prélude à une annexion de fait, comme pour la Crimée en 2014, des territoires des républiques séparatistes autoproclamées du Donbass.

Sur la haute définition il est possible également de constater que les mouvements de troupes, notamment les blindés et l’infanterie motorisée, se déroulent très logiquement sur les axes routiers, ce qui les rend vulnérables à des opérations de harcèlement menées par des troupes ukrainiennes dotées de capacités antichars et de minage.

À proximité des villes du sud, les russes disposent de capacités d’artillerie, ainsi que de la possibilité de lancer des missiles à courte portée. Périodiquement, comme cela apparaît sur la carte des frappes, des missiles dotés d’une allonge plus longue peuvent être lancés, notamment sur les villes de l’Ouest. L’objectif vise à maintenir la pression sur les capacités d’approvisionnement des forces ukrainiennes, à partir de la Pologne.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.