Le BTP, pourvoyeur d’emplois qualifiés et non-qualifiés.
dimitrisvetsikas1969/Pixabay

Hervé Le Bras, Institut National d’Études Démographiques (INED)

Nous poursuivons notre série « La France inégale » avec les cartes d’Hervé Le Bras. Aujourd’hui, la relation entre le niveau d’éducation et l’emploi dépend aussi de là où l’on habite.

 

Les sans diplôme se concentrent dans les petites villes

Pourcentage de personnes âgées de 25 à 34 ans ne possédant aucun diplôme en 2013.

Source : Insee.

Les jeunes souffrent particulièrement du chômage et principalement les jeunes sans diplôme dont la répartition en France est donc voisine de celle du chômage en général. Il existe cependant une différence importante qui tient au rôle des universités et des grandes écoles. Logiquement, les métropoles qui disposent de ces institutions ont une faible proportion de sans diplômes.

Au contraire, les villes petites et moyennes dont les jeunes n’ont pas eu le moyen ou le désir de poursuivre des études concentrent les sans diplôme. Ainsi d’Agen et de Montauban par rapport à Toulouse ou Bordeaux, ou bien d’Évreux et de Dieppe par rapport à Rouen. Le Bassin parisien, particulièrement frappé par la fréquence de jeunes sans diplôme, en donne l’image paroxystique. Par un effet de sélection, la capitale et ses environs ont pompé les jeunes compétents à plus de deux cents kilomètres à la ronde, laissant sur place ceux qui avaient le moins d’éducation, à Châteaudun, Montargis, Compiègne, Laon, etc.

 

Le rayonnement des villes universitaires

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.